10 séries que je n’aurais pas voulu rater en 2015

Wonderfalls-Poster

L’année sérielle a été extrêmement riche, une fois encore, en découvertes et en émotions. De plus, la généralisation du modèle des saisons courtes, autrefois propre au cable n’a fait que multiplier les titres, pour le meilleur et pour le pire, si bien qu’il relève à présent du véritable casse-tête d’en désigner les 10 plus significatives. Pourtant, la multiplication du choix s’accompagne de l’impossibilité pour le sériephile de bonne volonté de suivre l’offre. Quoique cette liste soit évidemment purement subjective, il me semble donc d’autant plus important de me plier à l’exercice du bilan tant les nouveautés du moments semblent remplacer les précédentes sans que l’on prenne souvent le temps d’en évaluer l’intérêt relatif, hors celui de la découverte.

Il n’en reste pas moins frustrant de devoir choisir, ne serait-ce que parmi les seules séries que j’ai eu l’occasion de suivre à moi seule, tant, à côté des nombreuses saisons qui ne durent que deux ou trois mois, de nombreuses séries continuent à accompagner chacune de mes semaines depuis des années avec toujours autant de qualités, de rire, de plaisir. Celles-ci ne se retrouvent que rarement dans ce genre de classement pour la simple raison que leur qualité constante ne permet pas vraiment d’en souligner le caractère exceptionnel pour cette année en particulier.  Pourtant, avant de révéler mon top 10, il me parait important de rappeler le toujours excellent travail de séries comme The Good Wife, The Middle, The Big Bang Theory, Mom, Modern Familly, Person of Interest, The Originals, Supernatural, Brooklyn 99, voire même Nashville dans son genre, et bien d’autres encore. D’autres, par contre, ont apporté plus de déception et d’ennui qu’autre chose. Ce fut le cas, pour moi, de Haven, Once Upon a Time, Parks and Recreation, Downton Abbey, voire Awkward.

Notons que, malgré des saisons courtes, c’est également leur qualité constante depuis leurs débuts qui fait entrer The Americans, Rectify, Bojack Horseman, Shameless, Community ou Rick and Morty, par exemple, dans une tout autre type de classement. Enfin, quelques nouveautés enthousiasmantes comme Crazy Ex-Girlfriend ou The Grinder n’attendent que confirmation de leur évident potentiel, ce qui explique leur absence ici. Ces précisions faites, il est donc temps de passer aux choses sérieuses.

10. Master of None

master-of-none

Le moins que l’on puisse dire est que cette année a été celle de la consécration pour Netflix qui s’est clairement imposé dans la production de séries de qualité, notamment avec cette petite nouveauté sans prétention mais attachante comme tout qui se déguste comme un petit bonbon. Chaque épisode est un condensé d’intelligence et de drôlerie et la série est porteuse d’une voix véritablement différente dans un format pourtant déjà occupé par quelques pointures. Sans jamais se prendre la tête, ni oublier de nous faire rire, Master of None s’est non seulement d’emblée imposée comme une valeur sûre de la comédie, elle est suffisamment riche et plaisante pour justifier de nombreux revisionnages sans se lasser.

9. Manhattan

Manhattan

Série exigeante, qui ne craint pas de miser sur l’intelligence de son public, Manhattan a offert dans sa saison 2 de nombreuses raisons de se réjouir, dont quelques épisodes admirablement bien construits. Mettant en scène de grands enjeux politiques, autant que moraux, elle constitue une source de réflexion et de débat bienvenue dans le climat géopolitique actuel sans pour autant en oublier de nous raconter une histoire prenante et donner chair à des personnages attachants.

8. South Park

south-park

Arrivé dans sa 19ème saison cette année, South Park réussit le tour de force de rester toujours aussi inventif et subversif tout en complexif