Kenny Powers : fierté et identité

téléchargement
Si les séries me plaisent autant, ce n’est pas seulement pour leur capacité de me faire ressentir des émotions brutes, comme je l’expliquais la semaine passée, c’est aussi pour les nombreuses réflexions qu’elles me permettent de faire naitre au sein de mon esprit malade. Je ne sais jamais quand ou comment, il n’y a à nouveau aucune règle, de qualité par exemple, qui permettrait de garantir une fécondité optimale. Ca m’apparait à un moment sans que je ne sache trop pourquoi.

Continuer

Outlander et The Knick : premières impressions

10178067_493891944073556_1813940164520509227_n

Pour commencer, les premières impressions que je garde des deux pilotes sont assez mitigées. Ainsi, les vingt minutes d’introduction de Outlander étaient plutôt ennuyeuses au point que je me suis endormie la première fois et que j’ai dû y revenir pour terminer l’épisode. Une fois l’aventure proprement dite enclenchée, par contre, je dois admettre que ça m’a plutôt plu et que j’ai maintenant hâte de voir la suite. Je ne peux encore évidemment dire vers quoi on se dirige exactement mais tout ce que j’espère c’est que la dimension un peu mystique (paganisme celte) ne prendra pas le pas sur l’aventure proprement dite.

Continuer

Homère et Dallas, Florence Dupont

homere-et-dallas-florence-dupont-9782841743605
De toutes les lectures que je projette de vous suggérer dans cette section, Homère et Dallas est sans hésitation celle que j’estime la plus inspirante. Elle est probablement en large partie responsable de mon intérêt pour les séries.
Les accros de la première heure crieront sans doute au crime de lèse-majesté mais, même si j’ai durant ma jeunesse regardé, parfois assidument, un certain nombre de séries télévisées, je n’y voyais rien de plus qu’un divertissement, dont je craignais à la limite les ravages abrutissants sur mon jeune cerveau qui avait tellement mieux à faire.

Continuer

La passion sérielle dans la peau

10285626_10152357891578291_3750575874294706624_o

Les vacances se poursuivent inexorablement sur un mode doux-amer. Je poursuis à mon rythme les séries de l’été tout en tentant de découvrir quelques séries à côté desquelles j’étais passée jusqu’à présent. En ce moment, le gros morceau à rattraper s’appelle Sons of Anarchy. Actuellement à la saison 3, je regrette un peu que la promesse des débuts se soit progressivement diluée dans un enchaînement d’événements qui ont fini par prendre toute la place. Je ne peux qu’espérer qu’il ne s’agit que d’un contretemps même si les personnages et les intrigues restent divertissants.

Continuer

Critères d’analyse d’une série

daria-mr-demartino

Quoiqu’il ne soit pas question de chercher ici la formule magique de l’objectivité critique, laquelle me parait être non seulement un leurre mais également vaine, car qu’en ferait-on, il me semble que définir des critères d’analyse permet d’interroger sa passion et approfondir sa lecture.
Pour déterminer ces critères, j’ai donc commencé par m’interroger sur les raisons qui me faisaient apprécier les séries que je suis (ou ai suivies). Toutes, en effet, ne m’apportent pas la même chose et mon amour pour Fringe ne repose pas forcément sur les mêmes ressorts que celui pour My Name is Earl. Il aurait bien sûr été possible de détailler et multiplier les critères à l’infini mais mon but était de me constituer un outil, une sorte de mini grille d’analyse, facile à retenir et à manier.

Continuer

Platane, saison 2 : Eric et son nombril

301961_59a6289cb5a7b9bc3630c8087387bfa1
Je ne sais pas si c’est voulu et/ou assumé comme référence par Éric Judor mais le parallèle avec ‘Curb Your Enthusiasm’ de Larry David m’a sauté aux yeux en regardant la saison 2 de ‘Platane’.
J’imagine déjà certain s’étouffer devant cette comparaison. Mais si l’on met de côté l’aura dont certains puristes peuvent affubler Larry David, et HBO, et le snobisme consistant à penser que si c’est français, c’est forcément un cran en dessous, le constat est assez évident.

Continuer

You’re The Worst

youre-the-worst
Dans mon mode de vie sériephage, j’ai déjà eu l’occasion de remarquer qu’il est des indices qui me permettent de repérer, parmi la multitude de mes consommations, les pépites de plaisir sortant de l’ordinaire.
Le fait de sautiller sur place, décollée de mon dossier, pendant que je visionne un épisode en est un. Je l’ai encore vécu il y a peu lorsque je me délectais de Fargo.
L’impossibilité de m’arrêter d’enchaîner les épisodes me forçant à hiberner jusqu’à la fin de la série en est une autre, comme ce fut le cas lorsque j’ai découvert OZ.

Continuer

Emission 1×17

Image17
dix-septième et dernière émission de la première saison diffusée en juin 2014.
Continuer

Emission 1×16

Image16
Seizième émission diffusée en juin 2014.
Continuer

Emission 1×15

Image15
Quinzième émission diffusée en juin 2014.
Continuer